• Site mis à jour le jeudi 07 septembre 2017
Espace Membres

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
astre-logo
  • Les espèces qui survivent ne sont pas les espèces les plus fortes ni les plus intelligentes, mais celles qui s'adaptent le mieux aux changements.

    CHARLES DARWIN
  • Si vous avez un projet, si vous y croyez, faites-le. Car les hommes sont ainsi, qu’une fois engagé, vous trouverez toujours quelqu’un pour vous accompagner.

    MAREK HALTER
  • Rien n'est plus puissant qu'une idée dont le temps est venu

    VICTOR HUGO
  • L'important n'est pas de convaincre mais de donner à réfléchir.

    BERNARD WERBER
  • Un arbre qui tombe fait plus de bruit que la forêt qui germe.

    GANDHI
  • La meilleure façon de prédire l'avenir, c'est de le créer.

    CITOYEN ANONYME
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
  • 6

CENTRALE VILLAGEOISE PHOTOVOLTAÏQUE

VOUS SOUHAITEZ  ÊTRE ACTEUR DE LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE ?

INVESTISSEZ DANS UN PROJET COLLABORATIF D'ÉNERGIES RENOUVELABLES SUR LE TERRITOIRE !

 

CENTRALES VILLAGEOISES Portes du Vercors

 

 

Mutualisation de toitures photovoltaïques sur les communes du Pays de Saint Marcellin et du Royans

 

Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous pouvez rejoindre les citoyens, les collectivités et les entreprises qui s'unissent pour produire ensemble de l'énergie renouvelable sur le toit de bâtiments publics ou privés.

Comment ? En participant au projet, en participant au capital de la centrale et/ou en louant une partie de votre toiture, si vous en êtes propriétaire.

 

RÉUNIONS PUBLIQUES D'INFORMATION, à la salle des fêtes de :

IZERON :                                    vendredi 20 Novembre 2015 à 19H

Saint ANDRE en ROYANS :         VENDREDI 27 NOVEMBRE 2015 ­ à 19H

Saint ROMANS :                           JEUDI 10 DECEMBRE 2015 ­ à 20H

PONT en ROYANS :                      JEUDI 14 JANVIER 2016 ­ à 20H

Saint JUST de CLAIX :                 VENDREDI 28 JANVIER 2016 ­ à 20H

Saint MARCELLIN :                      JEUDI 22 SEPTEMBRE 2016 à 20H

Saint LAURENT en Royans:         VENDREDI 4 NOVEMBRE 2016 ­ à 19H
 

Les objectifs du projet sont :

-          Impliquer et mobiliser les citoyens pour agir autour de la transition énergétique,

-          Donner les moyens aux citoyens de prendre en main des projets de production d’énergie et d’économie d’énergie,

-          Monter un premier projet et créer une structure porteuse,

-          Créer de la richesse locale et créer ou pérenniser des emplois locaux,

-          Financer d’autres projets autour de la transition.

 

      En savoir plus sur la démarche ?   Consultez la page "Portes du Vercors" du site des Centrales Villageoises.

[Etude ADEME] Un mix électrique 100% renouvelable ?

L'ADEME (Agence De l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) vient de publier, le 22 octobre 2015, une étude sur un mix électrique renouvelable qui devrait provoquer un séïsme dans les milieux conservateurs des énergéticiens français !  Etude ADEME mix électrique 100% renouvelables

Si le communiqué de presse reste mesuré, le résumé et la publication de l'étude ne sont pas partisans, mais le résultat est éloquent !

Que retenir de cette étude ?

 Que plusieurs mix électriques semblent techniquement possibles pour atteindre 80 ou 100% de renouvelables, en satisfaisant la demande chaque heure de l'année.

 Qu’un tel mix 100% renouvelable nécessiterait des adaptations très importantes du système électrique, mais que son coût global serait vraisemblablement du même ordre de grandeur qu'un mix 40% renouvelable.

Lire la suite sur ce site pédagogique, agrémenté de graphiques : http://mixenr.ademe.fr/

 

Suite à la publication de l’étude de l’ADEME « Vers un mix électrique 100 % renouvelable », l’Association négaWatt a souhaité faire une première analyse comparative entre le scénario négaWatt 2011 et trois des variantes proposées par l’ADEME, afin de confronter les puissances installées d’énergies renouvelables et les moyens de pilotage nécessaires.

Projet de loi transition énergétique : début des travaux au Sénat

Depuis le début du mois de novembre, le Sénat a entamé ses travaux préparatoires sur le projet de loi. L'examen du projet fait appel à deux instances : la commission du Développement durable et celle des Affaires économiques. Ségolène Royal sera auditionnée mercredi 26 novembre.

La commission des affaires économiques effectuera une série d'auditions des acteurs de la transition énergétique.
Elle examinera les titres suivants :

  • titre I définissant les objectifs communs pour réussir la transition énergétique et renforcer l'indépendance énergétique de la France,
  • titre II portant sur la rénovation des bâtiments,
  • titre V relatif aux énergies renouvelables,
  • articles du titre VI qui concernent la sûreté nucléaire
  • titre VII sur la régulation des réseaux
  • une large partie des articles du titre VIII sur la transition énergétique et environnementale dans les territoires.

Cette commission délègue à la commission du développement durable 83 articles sur 175 :

  • titre III relatif aux transports et à la qualité de l'air,
  • titre IV portant sur l'économie circulaire,
  • deux articles du titre V concernant l'impact environnemental de certaines installations d'énergies renouvelables,
  • quatre articles du titre VI sur l'information des citoyens - en particulier sur les commissions locales d'information (CLI) - et la gestion des déchets radioactifs, du chapitre 1er du titre VII, qui porte sur la simplification des procédures,
  • et dix articles du titre VIII sur la transition énergétique et environnementale dans les territoires.

Le projet de loi sera inscrit à l'ordre du jour de la séance plénière début février 2015.

Lire l'article complet

"Du 1er au 30 novembre 2014, 30 jours pour faire grimper les compteurs !"

"Pour une véritable transition énergétique, soutenez l'association négaWatt !"

Appel à soutien pour développer les actions

Depuis 2001, l'Association négaWatt développe une expertise indépendante pour apporter des solutions à la fois concrètes et globales permettant de répondre aux grands enjeux actuels liés à l'énergie (dérèglement climatique, raréfaction des ressources, risques et impasses du nucléaire, etc).

L'élaboration successive des scénarios négaWatt 2003, 2006 et 2011 a exigé depuis plus de 10 ans un immense travail bénévole, réalisé par des membres actifs qui ont pu au fil des ans enrichir et porter au plus haut les idées soutenues par notre association.

En 2013, l'attention particulière accordée au scénario négaWatt lors du Débat National sur la Transition Énergétique a confirmé la pertinence de nos travaux et l'intérêt de notre action.

Loin d'être une fin en soi, cette reconnaissance nous pousse aujourd'hui à amplifier nos moyens d'action.

Face à un immobilisme persistant, l'urgence de la mise en place d'une réelle transition énergétique nous invite à renforcer nos analyses pour apporter toujours plus d'arguments solides et de propositions crédibles dans les débats. Il nous faut continuer à montrer tous les bienfaits d'un changement de paradigme énergétique, aussi bien d'un point de vue environnemental que social et économique.

Mais même les études les plus sérieuses et les plus complètes ne suffisent pas toujours face aux idées reçues. Trop d'approximations sont aujourd'hui couramment relayées avec parfois l'objectif de dénigrer l'idée même de transition énergétique et de décrédibiliser les solutions pourtant à portée de main.


L'Allemagne met-elle en service des centrales au charbon pour compenser la fermeture de ses centrales nucléaires ? Doit-on envisager l'exploitation des gaz de schiste ? Peut-on assurer un approvisionnement constant en électricité avec de l'éolien et du solaire ?La réduction des consommations d'énergie est-elle synonyme de destructions d'emplois ?

Toutes ces questions (et bien d'autres encore) méritent des réponses concrètes et argumentées, permettant à tout un chacun de se forger une opinion.


A cet effet, et en complément de la poursuite des études autour du scénario négaWatt, nous souhaitons créer un site internet de décryptage sur l'énergie, accessible au plus grand nombre. Rappeler le contexte, donner des chiffres précis, remettre du bon sens : tels seront les objectifs de ce nouvel outil au service d'une meilleure compréhension par nos concitoyens des enjeux liés à la transition énergétique. 


 Pour mener à bien ces projets, nos moyens bénévoles ne peuvent plus suffire, il nous faut renforcer nos moyens financiers. C'est pourquoi nous lançons cet appel : aujourd'hui votre soutien nous est indispensable.

Pour que notre association poursuive et renforce son action en faveur d'une véritable transition énergétique, nous avons besoin de vous !

http://www.negawatt.org/faire-un-don.php?project_id=1

Le GIEC remet sa synthèse définitive

Le Giec vient de rendre la synthèse de son cinquième rapport d'évaluation des changements climatiques. Il est encore possible de limiter à 2°C la hausse des températures, mais plus que jamais le temps presse.

L'influence de l'Homme sur le climat "est claire et en augmentation, avec des incidences observées sur tous les continents". Néanmoins, "nous disposons (…) d'options pour nous adapter à ces changements et des activités rigoureuses d'atténuation peuvent limiter les conséquences de l'évolution du climat à une gamme gérable". Pour réduire "le risque de conséquences graves, généralisées et irréversibles pour l'être humain et les écosystèmes", les émissions de gaz à effet de serre (GES) devraient diminuer au niveau mondial de 40 à 70% entre 2010 et 2050, et tomber à zéro ou moins d'ici 2100.

Telles sont les principales conclusions du rapport de synthèse présenté dans le résumé pour les décideurs de 40 pages publié dimanche 2 novembre par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec). Au delà du résumé pour décideurs, une synthèse plus complète reprend en quelque 115 pages les conclusions des trois volets du cinquième rapport d'évaluation du Giec : le volet sur les aspects physiques du système climatique validé en septembre 2013, celui sur les impacts des changements climatiques, la vulnérabilité et l'adaptation adopté en mars 2014 et celui sur l'atténuation des changements climatiques rendu en avril dernier.

"Ce rapport de synthèse a pour objectif de mettre en relation, de manière concise, les éléments des volumes 1, 2 et 3", explique le Giec, rappelant que "ce document très attendu servira de socle commun de référence pour les négociations internationales sur le climat dont l'un des enjeux majeurs est de parvenir à un accord applicable à tous les pays en 2015 à Paris lors de la 21ème conférence des parties (COP21) à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc)".

Lire la suite...  http://www.actu-environnement.com/ae/news/giec-synthese-5e-rapport-evaluation-changement-climatique-2-degres-23155.php4#xtor=ES-6

 (source : Philippe Collet - Actu-Environnement)

L'influence de l'Homme sur le climat "est claire et en augmentation, avec des incidences observées sur tous les continents". Néanmoins, "nous disposons (…) d'options pour nous adapter à ces changements et des activités rigoureuses d'atténuation peuvent limiter les conséquences de l'évolution du climat à une gamme gérable". Pour réduire "le risque de conséquences graves, généralisées et irréversibles pour l'être humain et les écosystèmes", les émissions de gaz à effet de serre (GES) devraient diminuer au niveau mondial de 40 à 70% entre 2010 et 2050, et tomber à zéro ou moins d'ici 2100.

Telles sont les principales conclusions du rapport de synthèse présenté dans le résumé pour les décideurs de 40 pages publié dimanche 2 novembre par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat (Giec). Au delà du résumé pour décideurs, une synthèse plus complète reprend en quelque 115 pages les conclusions des trois volets du cinquième rapport d'évaluation du Giec : le volet sur les aspects physiques du système climatique validé en septembre 2013, celui sur les impacts des changements climatiques, la vulnérabilité et l'adaptation adopté en mars 2014 et celui sur l'atténuation des changements climatiques rendu en avril dernier.

"Ce rapport de synthèse a pour objectif de mettre en relation, de manière concise, les éléments des volumes 1, 2 et 3", explique le Giec, rappelant que "ce document très attendu servira de socle commun de référence pour les négociations internationales sur le climat dont l'un des enjeux majeurs est de parvenir à un accord applicable à tous les pays en 2015 à Paris lors de la 21ème conférence des parties (COP21) à la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Ccnucc)".

Les changements climatiques sont bien là

Reprenant les informations publiées depuis 13 mois, la synthèse pointe d'abord

Appel à initiatives 200 TERRITOIRES à ENERGIE POSITIVE pour la CROISSANCE VERTE

Rappel important tout d'abord : prochaine échéance le 15 novembre 2014, date limite de dépôt des candidatures auprès du préfet de département et de ses services.

Explication de texte pour la suite des opérations :

Le ministère de l’énergie a présenté l’appel à initiatives « 200 territoires à énergie positive pour la croissance verte » le 4 septembre dernier, puis diffusé son cahier des charges les jours qui ont suivi.

Ensuite, deux documents complémentaires (un modèle de formulaire et un document de questions-réponses) ont été diffusés par le ministère aux services déconcentrés de l’État. Ils précisent les modalités concrètes de réponses par les collectivités et d'analyse des candidatures par les partenaires régionaux.

Une opportunité de financement à ne pas manquer pour les territoires

Après le 15 novembre prochain, une sélection sera effectuée : seules les « collectivités porteuses des projets les plus globaux et ambitieux » se verront in fine proposer une « convention d'accompagnement ». Des moyens financiers significatifs, dont la nature et le montant seront précisés ultérieurement par le ministère, seront alloués aux 200 lauréats pour l’animation et l’ingénierie de leur projet de territoire sur l’énergie.

Les territoires qui visent l'objectif et se donnent les moyens de réduire leurs besoins d’énergie au maximum, par la sobriété et l'efficacité énergétique, et de les couvrir par les énergies renouvelables locales, sont naturellement les premiers visés et attendus par l’appel à initiatives.

Toutes les collectivités et groupements intercommunaux sont éligibles

Depuis sa création par la Communauté de communes du Mené et le CLER en juin 2011, le mouvement des territoires à énergie positive (TEPOS) rassemble, outre quelques communes dont la ou le maire sont personnellement engagés, tous types de groupements intercommunaux: communautés de communes, Pays, Parcs naturels régionaux, etc. C'est donc logiquement que toutes ces structures sont éligibles à l'appel à projets.

 

« Le bon territoire », rappelle Madeleine Charru, co-présidente du CLER, « est celui qui est capable de se mettre en route ». Trois critères prédéterminent cette capacité, autour du fait de disposer :

  • D'une équipe apportant l'ingénierie publique locale nécessaire au développement et à la mise en oeuvre de la stratégie, des actions d'animation et des projets collectifs du territoire.
  • D'un projet de territoire co-construit et partagé par l'ensemble des acteurs: collectivités, acteurs socio-économiques, citoyens.
  • De compétences opérationnelles directes ou déléguées (développement économique, aménagement du territoire...).

Lire la suite...  http://www.territoires-energie-positive.fr/actualites/mieux-comprendre-l-appel-a-initiatives-200-territoires-a-energie-positive-pour-la-croissance-verte

"Les emplois de la transition énergétique, une opportunité pour la France"

Une plaquette "Les emplois de la transition énergétique, une opportunité pour la France" a été réalisée par le CLER, le RAC, la CFDT, le GESEC et le Gimelec et diffusée aux députés de la commission spéciale ayant travaillé sur le projet de loi sur la TE.

Elle donne des grands chiffres, notamment par secteur, des témoignages de personnes ayant des métiers liés à la transition énergétique et des solutions pour faciliter les transitions professionnelles.

Extraits :

"Un investissement d'un million d'euros permet de créer 19 emplois dans l'efficacité énergétique ou 14 emplois dans les renouvelables, contre seulement 5 dans le charbon ou le nucléaire."

"Entre 300.000 et 400.000 nouveaux emplois seront créés par la politique de l'Union Européenne relative aux énergies renouvelables d'ici à 2020, qui viendront s'ajouter au 1,2 million de personnes travaillant déjà dans le secteur des énergies renouvelables en Europe."

"La rénovation des bâtiments et la mise en place de mesures d'efficacité énergétique sont des activités à forte intensité de main-d'oeuvre qui ne peuvent être délocalisées et permettraient de réduire le chômage."

"Une étude de l'ADEME et de l'OFCE conclut que la transition énergétique générera 330.000 créations d'emplois d'ici à 2030 et 825.000 d'ici à 2050"

"Une seconde étude du CIRED indique que la mise en oeuvre du scénario négaWatt aboutit à un effet positif sur l'emploi, de l'ordre de 240.000 emplois d'ici à 2020 et 630.000 d'ici à 2030."

Les secteurs d'activité sont passés en revue, accompagnés de témoignages commentant les emplois de la transition énergétique "vus de l'intérieur".

Des pistes de travail sont proposées pour accompagner la transformation des métiers et l'accès aux nouveaux métiers.

Pour télécharger la plaquette :  http://cler.org/Les-emplois-de-la-transition

 

Crédit annuel de ressources naturelles renouvelables

Nous sommes « dans le rouge » et nous entrons en situation de déficit écologique, selon les données recensées par le Global Footprint Network, une organisation internationale de recherche environnementale a signalé le WWF. Ainsi, le 19 août dernier, l'humanité a dépassé son quota en ressources naturelles pour l'année, soit un jour plus tôt qu'en 2013.

Tous les ans, l'ONG Global Footprint Network calcule « le jour du dépassement » : la date à laquelle l'empreinte écologique de l'humanité dépasse la biocapacité de la planète à savoir sa capacité à reconstituer les ressources de la planète et à absorber les déchets, y compris le CO2. Cette date symbolise un budget disponible épuisé pour l'année.

Depuis 2000, ce dépassement ne cesse d'avancer, selon les calculs réalisés par le Global Footprint Network, passant du 1er octobre en 2000 au 19 août cette année...

http://www.enerzine.com/604/17549+lhumanite-a-epuise-son-credit-annuel-de-ressources-naturelles-renouvelables+.html

Appel: "La Transition Energétique est une chance"

ASTRE et plus de 180 signataires se sont joints au CLER pour relayer l'APPEL "La Transition Energétique est une chance".

A diffuser sur votre site et sur Facebook, par les liens de l'article de Anne Bringault:

 

Bonjour,

L'appel est maintenant en ligne sur Libé :

http://www.liberation.fr/economie/2014/06/17/la-transition-energetique-est-une-chance_1043298

Bien évidemment à consulter aussi sur http://transitionenergetique.org/

Et toujours la page facebook à promouvoir pour se compter :

https://www.facebook.com/laTEestunechance

Déjà 245 mentions J'aime avant sortie officielle.

Merci de promouvoir ces liens, et de relayer l'appel sur vos sites internet et dans vos communications.

Et pensez à dire autour de vous que les signatures restent ouvertes pour les organisations et personnalités.

Maintenant que l'appel est lancé, il faut le faire vivre et grandir jusqu'au débat parlementaire !

Anne.

--

Anne Bringault

Coordination pour les ONG des activités sur la transition énergétique CLER et RAC 2B rue Jules Ferry

93100 Montreuil

06 07 34 40 67

http://transitionenergetique.org/

Audition de Thierry Salomon / Assemblée Nationale

 17 avril 2014 : Audition de Thierry Salomon à l'Assemblée Nationale.

 

Le président de l'Association négaWatt a été auditionné à l'Assemblée Nationale le 17 avril 2014 dans le cadre de la commission d'enquête sur les coûts de la filière nucléaire.

(Source : http://videos.assemblee-nationale.fr/...)

 

Visionner l'audition : https://www.youtube.com/watch?v=uGJhpAGL6FY

Thierry Salomon, président de l'Association négaWatt, a été auditionné à l'Assemblée Nationale le 17 avril 2014 dans le cadre de la commission d'enquête sur les coûts de la filière nucléaire.
(Source : http://videos.assemblee-nationale.fr/...

La lampe solaire self-made pour les pays en développement

Pour pallier aux nombreux problèmes que posent les lampes à pétrole utilisées par 1,6 milliard de personnes dans le monde, LEDsafari a mis au point un ingénieux système de lampe à faire soi-même avec du matériel à disposition sur place tels que fil électrique, batterie de téléphone portable et bouteilles vides...

(En savoir plus : http://www.enerzine.com/1/17180/la-lampe-solaire-self-made-pour-les-pays-en-developpement.html)

 

 

Thierry Salomon, président de l'Association négaWatt, a été auditionné à l'Assemblée Nationale le 17 avril 2014 dans le cadre de la commission d'enquête sur les coûts de la filière nucléaire.
(Source : http://videos.assemblee-nationale.fr/...